Skip to main content
tournoi-cs-go-counter-strike-mighty-troglodytes.com

J’adore regarder les tournois CS Go

Les tournois CS Global Offensive de WESG du 15 janvier 2017 se termine par la victoire des Français et le bonheur des bookmakers. Ces derniers se voient octroyer l’importante donation de 800 000 dollars. Tout amateur de CS Go n’aurait pas manqué de suivre ce tournoi qui a opposé des équipes composées de 5 joueurs de même nationalités. Celui-ci est un peu différent des autres tournois où des personnalités de nationalités différentes peuvent faire équipe.

tournoi-esport-cs-go-counter-strike-mighty-troglodytes.com

Ce qui me plaît surtout avec les tournois CS Go, c’est qu’étant fan de ce jeu, je ne peux qu’admirer ces joueurs. Moi perso, je ne peux pas me permettre de passer à côté des bon nombre de choses comme eux. Pour être skillé, ils ont une vie dédiée à ce jeu. Et ils doivent consacrer beaucoup de temps, quelquefois plus de 8 h pour faire la pratique du jeu. Andreas Hojsleth, le joueur professionnel a même souligné que l’apprentissage pourrait prendre des années. Ce qui ne convient pas à tout le monde. Je regarde ainsi les tournois d’IEM Katowice, Lantrek, Dreamhack, Assembly Winter …pour enregistrer les stratégies des joueurs afin de les appliquer plus tard.

Comment ces joueurs sont devenus pros ?

En regardant les tournois, je ne peux pas m’empêcher de poser cette question. Les réponses ne sont pas difficiles à trouver. Outre l’apprentissage de la large palette de skills, une bonne cohésion entre l’équipe, l’innovation et l’usage de ses cellules grises sont nécessaires. Dans une équipe gagnante, chacun peut mener son jeu mais la communication entre eux doit bien s’établir. En ce qui concerne les stratégies pour devenir pro de CS Go, à mon avis, cela ne peut pas se faire sans une certaine implication. Leur entrainement se passe en règle générale pendant les soirées de 17 h à 23 h où tous les joueurs américains et des autres pays sont présents en ligne. Ils passent alors leur temps à observer le jeu de leurs adversaires. Après ils affrontent d’autres équipes. A long terme, ce mode de vie pourrait avoir une incidence sur leur hygiène de vie car leur sommeil sera perturbé. Voilà pourquoi, j’ai dit qu’il faut sacrifier certaines choses pour devenir joueur professionnel. La grosse cagnotte n’est pas à la portée de tout flemmard qui préfère les plaisirs d’une bonne nuit de sommeil que les contraintes de l’entrainement.

Pour ceux qui débutent dans ce milieu et qui rêvent d’arriver au sommet des compétitions, ils doivent nécessairement regarder d’abord les tournois CS Go tout en pratiquant en même temps. Il y a aussi des compétitions d’amateurs telles que ESL, ESEA… qui permettent de rencontrer d’autres aficionados du jeu. L’achat du matériel informatique qui pourrait faire tourner ce jeu est également une étape à franchir. Car un ordinateur avec une configuration peu performante et un écran à basse résolution ne feront pas l’affaire. Enfin, ce qui me séduit aux tournois CS Go, c’est le sérieux de Valve. Si une triche a lieu, l’éditeur n’hésite pas à imposer des sanctions aux tricheurs. Tel est par exemple le cas des joueurs nord-américains qui ne peuvent plus participer aux tournois majeurs de Valve pour une durée indéterminée, suite à leur tricherie lors du Cevo Professionnal. Une belle sanction qui donnerait une leçon aux autres.